Home / europe / Réussissez merveilleusement en étant a-conformiste!

Réussissez merveilleusement en étant a-conformiste!

 

Définition de a-conformiste :ne pas être totalement le conformiste, qui se soumet aux opinions, règles, normes, modèles qui représentent la mentalité collective ou le système des valeurs du groupe auquel il adhère, mais, c’est aussi ne pas être anticonformiste et en opposition systématique aux usages établis, aux traditions.

Etre a-conformiste, pour un chef d’entreprise c’est ne pas avoir dans son conseil d’administration, ou conseil de surveillance, dix polytechniciens ou Enarques, mais seulement sept ou six, et trois ou quatre créatifs troublions.

C’est ce qui permettra à ce chef d’entreprise, de faire tourner la « grande roue » et, en même temps, de « buzzer « sur le numérique ou le disruptif, c’est la clef du succès.

 

Questions: Si vous dirigez une entreprise qui a déjà une histoire, vos performances seront-elles liées à l’innovation pure ou à l’amélioration substantielle de vos services ou produits ? Le numérique & l’innovation deviendront-ils des accélérateurs de processus ? Oui, En créeront ils ? Certainement pas.

Si on fait une analyse qualitative et quantitative & ratios financiers sur les entreprises dont la valeur a été multiplié par 450 au cours des 50 dernières années, en analysant la stratégie, la technologie, les acquisitions, le turnover du management, etc. On note des différencions fondamentales avec la plupart des autres entreprises dont la valeur a été multipliée par 50 au cours de la même période.

 

Les trois questions de base à se poser :en quoi puis-je être le meilleur ? Qu’est ce qui « tire » mon profit et cash-flow ? Qu’est ce qui nous passionne ? Alors vous construirez alors un « moteur économique  basé sur vos fondamentaux » fabuleux, indépendamment du secteur, en, admettant,

Tout d’abord,

que les entreprises très performantes ne se focalisent pas sur ce qu’il faut faire, mais sur ce qu’il ne faut pas faire, – que la technologie très innovante la plupart du temps n’a pas grand-chose à voir avec le décollage des entreprises très performantes. Par contre l’innovation vous sera très utile pour faire du « buzz » et communiquer.

 

D’autre part :

Vous retrouverez toujours le concept du « volant » : le processus de transformation ne résultant pas d’une décision unique, d’un grand programme, d’une innovation majeure, mais plutôt d’une impulsion donnée lentement mais sûrement à un volant, (vos fondamentaux) tour après tour.

Fondamentaux : La maroquinerie de luxe pour LVMH, Les yaourts pour Danone, les alcools pour Pernod Ricard, Les voitures pour Renault, La distribution pour Carrefour, L’hôtellerie pour Accor, l’Electroménager pour Miele, la construction pour Bouygues.

 

Ensuite comme vous le savez, Les leaders de ces entreprises très performantes ont toujours entamé leur parcours en se souciant d’abord de mettre les bonnes personnes dans le bus (et en faisant sortir ceux qui n’avaient rien à y faire), et seulement ensuite ils se sont demandé où aller, sinon comme beaucoup d’entreprises vous construirez des règles de fonctionnement pour gérer le petit pourcentage de personnes qui ne sont pas à leur place dans le bus, lesquelles décourageront les bonnes personnes, ce qui augmentera la proportion de personnes non adaptées, etc. On a tous fait cela dans nos carrières ….

Il faudra aussi démontrer un mélange d’humilité et de détermination, comme on le trouva chez Colman Mockler, PDG de Gillette de 1975 à 1991 qui dût faire face à trois attaques de nature à mettre à genoux l’entreprise …un homme calme, réservé, courtois, qui, au plus fort de ces batailles pour le contrôle lanca un grand programme d’investissement sur le Sensor, puis le Mach 3…sa personnalité placide cachait en fait une intensité intérieure, et une capacité à rendre tout ce qu’il touchait le meilleur possible.

N’oubliez jamais de coller à vos atouts fondamentaux alors vous prendrez plus de bonnes décisions que de mauvaises. On comparera Pitney Bowes(compteurs postaux)/ Addressograph (duplication d’adresses) ; jusqu’en 1973, des situations très proches ; 25 ans plus tard, Pitney Bowes compte 30.000 personnes et un chiffre d’affaires de 4 milliards de dollars, quand l’autre dégringole à 670 personnes et moins de 100 millions de dollars de CA…Certainement la faute au PDG Roy Ash, personnage charismatique, qui décide d’affronter IBM, Xerox et Kodak sur le marché de la bureautique, alors qu’il ne connaît qu’une toute petite partie de ce marché, les machines à dupliquer les adresses et à affranchir…il refuse de voir que son plan est démesuré, et ne tient pas compte de la réalité

Innovation et numérique, La numérique & internet ont semblé faire vaciller beaucoup d’entreprises existantes, car nous proclamions une nouvelle ère, celle des nouvelles technologies et de la « nouvelle économie » ? Au milieu de cette frénésie, beaucoup pensaient avec comme exemple: « Walgreens une trop vieille entreprise pour le monde d’internet, ils seront vite dépassés ! »… La réponse des dirigeants de Walgreens a été de faire une pause pour réfléchir, et voir comment internet pouvait être utilisé dans leur modèle… un peu plus tard, ils ouvraient un site internet bien pensé, facile à utiliser, pendant que les start-up grandes de l’internet tombaient les unes après les autres.Pas Amazon mais la rentablité est chez Walgreens pas chez Amazon là encore , c’était pour Walgreens une « amélioration substantielle pas une innovation

 

Et n’oubliez pas que Passer du temps et de l’énergie à motiver

La suite sur :réussissez mieux que les autres

Check Also

Influencer how to make your posts viral and pulls in more than $ 100 000 each year

Influencer how to make your posts viral and pulls in more than $100.000 in ad ...