Home / europe / La France a tout pour réussir, mais aussi le culte de l’échec !

La France a tout pour réussir, mais aussi le culte de l’échec !

En France, On voit tous et toutes chaque jour que notre pays possède des qualités fabuleuses dans de très nombreux domaines, que ce soit l’éducation, la création d’entreprises, la créativité, l’esthétique, le spatial, et, je ne citerais pas le militaire, aussi bien dans les opérations que dans la vente d’équipements… Et malgré cela ….

 

Economie et Finance : Pourquoi échouons nous à être triple A.

Si on se fie aux ratings des trois agences reconnues, Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, neuf pays sont classés triple A, l’Australie le Canada le Danemark l’Allemagne, Le Luxembourg, La Norvège, Singapour, La Suède, et la Suisse. La France est, elle seulement classée par deux agences AA, la troisième agence nous classe Aa2 !

Vous me direz que cela n’est déjà pas si mal pour notre pays, lorsqu’on se souvient que l’industrie Française style » modèle Rhénan » a été décapité par les lois de 1982/1983, et que le secteur des services a lui été fortement affaibli par la loi RTT en 2000, ce qui fait la qualité des services c’est la flexibilité, Ingérable avec 4-5-6 semaines de RTT par an.

Pourquoi échouons-nous en Europe par rapport au Danemark, à l’Allemagne, au Luxembourg, à la Norvège, à la Suisse ou à la Suède, tous triple A, les citoyens dans ces six pays sont-ils moins bien lotis qu’en France, certainement non !

Pourquoi, à cause des relations sociales, et leurs violences symboliques par procuration, que beaucoup trop de Français apprécient !

Education : Pourquoi notre système scolaire échoue :

Pourquoi, tous Les jeunes français, vivent leur quotidien « sous pression », et sont les plus pessimistes de tous les Européens, parce qu’ils savent, que l’école qui occupe une grande partie de leur vie est encore plus déterminante en France qu’ailleurs dans la réussite de leur vie. Aujourd’hui plus qu’hier on ne réussira pas sans avoir été « sanctifié » par l’école…. Il est clair aussi, que nos élèves sont souvent plus mal lotis en France que dans d’autres pays européens plus performants, plus respectueux des élèves et empreints de davantage de bon sens éducatif, de moins d’idéologie.

Pour ne plus échouer, tous et toutes admettent qu’il faut penser autrement l’école en France et harmoniser son fonctionnement sur celui d’autres pays européens, mais rien n’est fait !

Pourquoi, à cause des relations sociales, et leurs violences symboliques par procuration, que beaucoup trop de Français apprécient !

 

Universités : Pourquoi notre système échoue :

Les analyses mettent en évidence le poids très fort du passé scolaire, les capacités cognitives ne jouent, à elles seules, qu’un rôle limité pour expliquer les différences de réussite entre étudiants. Il faudrait enfin s’interroger sur les procédures d’orientation et les choix d’études à l’issue de l’enseignement secondaire. Le projet professionnel devrait être l’élément clef de l’orientation, il viendrait aussi nuancer les déterminismes liés au passé scolaire, mais rien n’est fait !

Pourquoi, à cause des relations sociales, et leurs violences symboliques par procuration, que beaucoup trop de Français apprécient !

Chômage : Pourquoi toujours plus de chômeurs ?

Personne ne s’y habitue, personne ne l’accepte.et personne ne change quoi que ce soit ! Cette désespérance sociale, génère une recrudescence de la violence et une « extrêmisation » politique, le chômage est devenu une fatalité en France. Avons-nous au moins envisagé de changer de modèle ? Le seul choix serait-il entre la protection du travailleur et la loi du marché, aurions-nous à choisir ? La situation est-elle schizophrénique… Est-il envisageable dans notre pays d’inverser la courbe du chômage ? Et pourquoi depuis 30 ans (1985) le Chômage des jeunes, reste fixé à + de 15-20% ? Les dispositifs sous la forme de contrats de travail spécifiques accompagnés d’incitations financières pour les entreprises visant à l’insertion des jeunes ne cessent de se succéder, on sait tous que cela n’a jamais généré de résultats et on continue, c’est un phénomène installé de façon quasi structurelle : depuis 1985, le chômage des jeunes en France n’est jamais descendu au-dessous de 15 % et il a régulièrement franchi les 20 %.

Pourquoi, à cause des relations sociales, et leurs violences symboliques par procuration, que beaucoup trop de Français apprécient !

 

On peut répondre à tous ces pourquoi, par deux phrases, On échoue à cause de l’idéologie prônée par le plus gros syndicat de France, syndicat utopique, allergique à tous changements, toutes réformes, prônant une idéologie qui a économiquement échoué en 1990, mettant des dizaines de millions de gens dans la misère en Europe de l’Est et en URSS ! Cela mériterait d’être rappelé chaque jour !

On échoue aussi parce qu’on est encore un peu révolutionnaire par procuration, alors que l’on sait pertinemment que la révolution est une utopie, mais par idéologie on préfère les utopies. Bien sûr, chaque fois le réel fini toujours par entrer par infraction dans nos utopies !  

 

 

 

Aujourd’hui tous et toutes devrions apprendre à détester l’échec, dans tous les domaines cités plus haut, privilégié le pragmatisme aux idéologies utopistes, et cesser d’être les champions du monde du très apprécié en France, négativisme !

Cette peur de l’échec, et de l’absence de succès n’est plus profondément ancrée en nous, nous nous y sommes habitués, nous ne la redoutons plus, et certains même l’apprécie !

Nous nous sommes tout simplement habitués à l’échec.

Alors que tout simplement, nos efforts pour réussir ont été insuffisants. Nous n’avons pas assez mis de moyens pour réussit !

Les Français aujourd’hui sont devenu frileux  « pour vivre heureux, vivons cachés », je préfère ne rien tenter plutôt échouer, et, surtout ne pas prendre de risques. Cette acceptation ou adoration de l’échec est généralisée depuis 30 ans, dans la culture française et, cela dès le plus jeune âge par le système éducatif français et ses critères de notations non motivantes. Alors que, la plupart des systèmes éducatifs sont basés sur la réussite et la   récompense, le nôtre est basé sur la punition de l’échec .Des enfants, des salariés encouragés & motivés travaillent mieux, apprennent mieux, et ont souvent envie de se surpasser, alors qu’en France on commence à s’habituer, et, presque à apprécier à « négliger » l’échec dès notre plus jeune âge !

Enfin, on a oublié que la plupart des grandes entreprises mondiales aujourd’hui ont été bâties grâce à la persévérance de personnes qui n’avaient absolument pas envie d’échouer, L’économie du XXI siècle ne serait pas telle qu’on la connaît sans prise de risque, et les français d’aujourd’hui, souvent donneurs de leçons, ne veulent plus prendre de risques, pas par peur d’échouer, mais par allergie à tout changement !

CONCLUSION.

Never ever give up!

Dans la vie, il vaut mieux avoir des remords que des regrets 

Check Also

Cout des faibles taux d’intérêts

Cout des faibles taux d’intérêts C’’est l’Allemagne avec ses 600.00O employés bancaires qui a été ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *