Home / europe / J O à Paris en 2024 , Est-ce bien raisonnable ?

J O à Paris en 2024 , Est-ce bien raisonnable ?

 

Paris, a-t-il vraiment besoin, en priorité de cette grande « messe » mondiale sportive, quels bénéfices en tirera-t-il ?

Après les échecs de 1992, 2008 et 2012, la ville de Paris est officiellement candidate depuis avril 2015, à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024.

La Maire Madame Anne Hidalgo, a nommé cela « l’aventure Olympique » cette aventure devrait pour elle, être « sobre », « durable » et « maitrisée économiquement ».

Le Budget prévisionnel est d’environ 6.2 milliards d’euros, dont 3 milliards sur fonds publics !

Nos dirigeants locaux, ont cité, parmi les atouts de ces jeux : un effet réducteur des inégalités territoriales, et des moments de partage, de solidarité, et de joie de vivre !

Enfin, bien sur Paris, et sa mère Madame Jean-Marc Germain (député PS) – née Hidalgo souhaite laisser un héritage pour le monde entier, et porter le message universel du 11 janvier (Je suis Charlie)

Si nous nous intéressons à la partie économique des J O, aucun budget annoncé, n’a jamais été respecté, Pour Londres, Athènes, Barcelone, Séoul et Sydney, il a fallu le doubler, il a été multiplié par douze pour Pékin !

Dans beaucoup de ses villes, c’est souvent les populations les plus démunies, qui ont été victimes, et ont été obligé de déménager pour faire place aux infrastructures sportives, touristiques, et, médiatiques nécessaires aux athlètes, et aux activités sportives, il est difficile pour le prestige de Paris, d’organiser des JO low costs ?

A cela, les couts liés à la sécurité, qui devra être renforcée, sont difficilement quantifiables aujourd’hui. Paris aura peut-être besoin de se bunkériser, ce qui bien sur sera très couteux, de surcroit cela pourrait très fortement limiter les visites de touristes.

Maintenant, il nous faut aussi considérer, les recettes supplémentaires.

Si nous regardons les créations d’emplois, les JO utilisant beaucoup de bénévoles, il n’est pas certains que la création d’emplois soient significative.

Si nous regardons les impôts et taxes, l’organisateur est exonéré d’impôts, seuls les taxes de séjour et la TVA sur les achats des visiteurs pourraient créer des recettes supplémentaires.

Si nous regardons maintenant les investissements, il est clair que nos transports en commun, qui sont de qualité, sont déjà saturés, cela devrait inciter la région, à augmenter les capacités, les infrastructures qui seront construites pour les athlètes pourront aussi après être utilisées par les étudiants.

Enfin, avec 25-35 ? Millions de visiteurs par an, une densité de 24.000 habitants au kilomètre carré, Paris a déjà atteint ses limites, on imagine mal un Paris déjà pollué, saturé, embouteillé,  « thrombosé » 12 heures par jour, même en associant sa très proche banlieue, pour faire face à un tel évènement mondial.

La solution, y associer les grandes métropoles en province qui elles sont non saturées, et, qui pourraient mettre à profit l’évènement pour optimiser leur développement.

 

 

Maintenant, si nous regardons, quelques chiffres, globalement, le marché mondial (revenus directs & indirects) du sport est proche de 450 milliards de dollars, (Directs 125 Mds, indirects 325Mds) avec une croissance moyenne, depuis la crise, de plus de  3.5%, supérieure à la croissance moyenne des secteurs marchands.

Revenus directs seulement :

Total Monde : 125 milliards de dollars

Amérique du Nord : 50 milliards de dollars

Europe + Moyen Orient + Afrique : 43 milliards de dollars

Asie Pacifique : 23 milliards de dollars

Amérique du Sud : 9 milliards de dollars

Provenance des recettes en pourcentage : entrées 32 %, sponsoring 32%, droits TV 24%, et merchandising 13%.

Il est clair, que la France, grâce à ces Jeux Olympiques, pourrait sensiblement modifier la culture sportive de nos élites, plus portés sur l’intellectualisme que leurs collègues Américains, Anglais ou Allemands ?

Il est clair aussi, que de très nombreuses entreprises en France, sociétés spécialisées dans le sport-divertissements, sociétés de bâtiment & constructions, sociétés de gardiennage …. Verraient leurs activités progresser.

Nous estimons donc, que bien qu’étant libéral, pour évènement énorme, comme les JO, la mairie devrait promouvoir des Sociétés d’Economie Mixte avec deux actionnaires, une société commerciale, et la mairie de Paris,   chacun détenant cinquante pour cent du capital.Les dépassements de budget, ne devant pas être totalement supportés par les contribuables. Car on sait tous que les taxes foncières et la taxe d’habitation vont déjà sans les J O  augmenté très fortement dans les prochaines années.

 

Enfin, Les habitants de Boston & Hambourg consultés par référendum, ont retiré leurs candidatures, sommes-nous plus intelligents qu’eux, ou ont-ils plus les pieds sur terre ? Il ne reste plus à Paris que trois concurrents : Budapest, Los Angeles et Rome. Le combat va-t-il cesser faute de combattants ?

Enfin tant qu’André Guelfi  (Dédé La Sardine) sera vivant et conscient, il sera difficile d’avoir les JO à Paris .

Conclusion : Il serait assez démocratique, qu’un référendum soit organisé auprès des parisiens, comme l’ont fait Hambourg et Boston, avant d’entamer cette aventure qui sera surtout financière, comme d’habitude.

Bernard JOMARD Consultant Conférencier bj@abusinesstabloid.com

 

Check Also

Cout des faibles taux d’intérêts

Cout des faibles taux d’intérêts C’’est l’Allemagne avec ses 600.00O employés bancaires qui a été ...